Le Blog Athlètes SNCF / Benoît Brunet, un surdoué de l’aviron

Benoît Brunet, un surdoué de l’aviron

Commentaires (0)

Né à Tourcoing en 1991, Benoît Brunet n’a découvert l’aviron qu’à 16 ans en s’installant à Boulogne-sur-Mer.

« Lors d’une présentation de la discipline, effectuée dans le cadre scolaire, j’ai vu tous mes copains effectuer des tests de performances, alors que j’avais un plâtre, raconte Benoît.  Ça m’a démangé de ne pas prendre part à ça et j’ai décidé d’aller directement au club pour tenter le coup ». Séduit notamment par l’esprit de camaraderie régnant à l’Aviron Boulonnais, il décide donc de se consacrer à sa nouvelle passion. Les résultats ne se font pas attendre…

« Mes parents m’ont mis face à mes responsabilités, se rappelle le rameur. Ils m’ont dit que si je voulais continuer l’aviron, j’allais devoir l’assumer, en mettant toutes les chances de mon côté ! » Rapidement performant, Benoît doit prendre la décision de se consacrer uniquement à ses études ou de tenter en parallèle l’aventure du haut niveau.

Il rejoint alors le Pôle France et Espoir Aviron de Nancy: dès 2009, il participe aux Championnats du Monde avec l’Équipe de France junior à Brive la Gaillarde. Benoît n’abandonne toutefois pas ses études. Grâce à un emploi du temps aménagé, il passe un DUT Génie Mécanique et Productique sur 4 ans, avant d’obtenir une Licence Professionnelle Spécialité Techniques et Technologies Avancées de Maintenance en 2015.

En 2011, il s’associe avec Sébastien Lenté, ancien du dispositif Athlètes SNCF, avec comme principal objectif la qualification pour les Jeux de Londres en 2012. Malheureusement pour les deux amis, lors de la régate de sélection olympique, ils manquent la qualification pour une seconde. Après bien des aventures, le duo se sépare : « nous avons passé trois superbes saisons, jusqu’à ce que Sébastien décide de prendre un peu de recul avec le sport de haut niveau ».

Appelé régulièrement en Équipe de France de 8 de pointe, le rameur de Tourcoing ne perd pas de vue ses rêves olympiques. Il tente à nouveau de se qualifier pour les Jeux de Rio 2016 avec, cette fois, Julien Desprès (médaillé de bronze aux Jeux de Pékin en 2008 en quatre de pointe sans barreur dont Germain Chardin). Cependant,  ils ne parviennent malheureusement pas à obtenir le billet olympique lors des épreuves de sélection. Alors qu’il n’a pas encore décidé s’il s’alignait en skiff ou en  deux de pointe* pour la saison à venir, il vise toujours une qualification pour les Jeux, sans avoir encore déterminé son futur partenaire : « Ça serait une vraie revanche ».

Aujourd’hui, rejoindre SNCF  répond à un besoin d’« équilibre » pour Benoît. Cette décision a été grandement facilitée par son ancien coéquipier : « Sébastien Lenté et moi, nous partageons les mêmes valeurs, déclare-t-il. Il m’a parlé du dispositif et m’a accompagné dans la démarche ». Embauché en tant que Technicien Méthodes au Technicentre d’Alsace, il se réjouit aujourd’hui de son intégration dans le dispositif. : « J’ai envie d’avoir une utilité en dehors du sport et de me construire une carrière professionnelle ».

SON PALMARÈS
- Vice-champion du Monde en huit de pointe avec barreur (M8+) Universitaire Poznań (Pologne) en 2016
- 4e en huit de pointe avec barreur (M8+) à la Coupe du monde à Bled (Slovénie) en 2015
- Champion de France d’aviron INDOOR à Stade Pierre de Coubertin, Paris (France) 
en 2015
- 2e en huit de pointe avec barreur (M8+) aux Régates Royales à Henley (Grande-Bretagne) en 2014
- 3e en huit de pointe avec barreur (M8+) à la Coupe du Monde à Eton (Grande-Bretagne) en 2013

SON MÉTIER
- Technicien Méthodes au Technicentre d’Alsace

Crédit photos: M.Huriez / SNCF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + = treize

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page