Le Blog Athlètes SNCF / Blot rivalise avec les meilleures, Maret chute d’entrée

Blot rivalise avec les meilleures, Maret chute d’entrée

Commentaires (0)

Deux semaines après le Grand Slam de Paris, le gratin du judo mondial était à nouveau réuni à l’occasion du Grand Slam d’Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis). Au sein de la redoutable délégation française, Cyrille Maret faisait partie des favoris après son titre parisien et Laëtitia Blot était revancharde après être restée éloignée des tatamis ces derniers temps.

Remise de ses problèmes de santé, Laëtitia Blot affiche une motivation au zénith pour son entrée dans le tableau des -57 kg. Sa première adversaire, l’Allemande Miryam Roper, a obtenu la médaille de bronze aux derniers Championnats d’Europe. Vite sanctionné d’un shido, la Chef de Bord de Paris-Nord garde son calme, devient plus entreprenante et trouve l’ouverture sur un mouvement d’arraché. L’arbitre indique ippon après seulement 1’29’’ de combat. Le tour suivant est encore plus rapide : l’Espagnole Jaione Equisoan ne tient que 36’’ avant de subir à son tour un mouvement d’arraché de la Française. Les voyants sont donc au vert au moment de défier la Canadienne Catherine Beauchemin-Pinard, une redoutable adversaire. Le combat est très équilibré et Laëtitia revient au score sur un shido d’abord, puis un waza-ari. Alors que la prolongation se profile, elle se fait néanmoins surprendre et encaisse un 2e waza-ari fatal.
Reversée en repêchages face à la Serbe Jovana Rogic, elle mène longtemps grâce à un yuko avant de vivre le même scénario qu’au combat précédent. Elle encaisse un waza-ari en toute fin de match et se contente donc de la 7e place.

« J’ai réussi à pratiquer un bon judo pendant tout le tournoi. J’ai eu des adversaires compliquées, très bien classées et j’ai réussi à mener dans tous mes combats. C’est la preuve que je suis capable de rivaliser avec les meilleures. Physiquement, je me suis bien sentie après ma maladie qui m’a fait perdre plusieurs kilos et qui, du coup, ne m’a pas obligé à faire un régime drastique. Par contre, mentalement, je n’arrive pas à gérer les fins de combat. J’appelle cela le syndrome des 30 dernières secondes où je veux essayer de tout calculer alors que je suis une judokate qui combat à l’instinct. Je vais travailler cela avec un coach mental, je suis persuadée que c’est le petit plus qui peut me permettre de passer un cap. »

Tout juste auréolé de son titre à Paris, Cyrille Maret est attendu à Abu Dhabi. Son premier adversaire, le Britannique Benjamin Fletcher ne fait pas figure d’épouvantail. Pourtant, mal rentré dans son combat, l’Agent de Sûreté de Paris Sud-Est se prend les pieds dans le tapis. Alors qu’il subit une technique de fauchage, Cyrille reste stable, tente de se retirer et finit par faire une grosse chute arrière sur les épaules. Ippon et défaite prématurée pour le Français.

Pour Cyrille et Laëtitia, ainsi que pour Adrien Raymond, l’autre judoka du dispositif Athlètes SNCF, le prochain rendez-vous est dès ce week-end pour les Championnats de France individuel à Rouen.

Crédit photo : @T.Zahonyi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre + 9 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page