Le Blog Athlètes SNCF / Chardin Champion du Monde de Surfboat

Chardin Champion du Monde de Surfboat

Commentaires (0)

Le surf quoi ? Le Surfboat !
Discipline sportive importée d’Australie, le Surfboat est à l’origine le nom de l’embarcation destinée au sauvetage côtier. Pesant 300 kg, ce bateau a été conçu à l’époque pour le franchissement des vagues au départ de la plage avec à son bord, quatre rameurs et un barreur. Aujourd’hui c’est une discipline sportive comptant de nombreux adeptes dans le monde.

Cette année, les meilleurs équipages mondiaux de Surfboat se sont ainsi donnés rendez-vous à la Grande Motte les 19 et 21 septembre derniers pour s’affronter lors des Championnats du Monde 2014. Habitué à ramer sur des eaux plus calmes, Germain Chardin vice-champion du monde d’aviron en 2013 et vice-champion Olympique 2012 était pourtant de la partie.
Amateur de cette discipline, le Cadre Commercial Voyageurs à Nancy s’est même offert avec ses compagnons de galère, le titre de Champion du Monde en catégorie Master (+30 ans) et celui de Vice-Champion du Monde en catégorie Open.

Découverte d’une discipline encore discrète dans l’hexagone et retour sur la performance de ce rameur sans limite.

Comment as-tu découvert le Surfboat ?
C’était en 2004 grâce à un ancien coéquipier d’aviron et, la même année, j’ai effectué mon premier Championnat du Monde en Italie dans des conditions climatiques extrêmes. A ce moment-là, je me suis rendu compte de la difficulté de ce sport qui allie force et technique. Aujourd’hui, je  suis membre du club de sauvetage d’Hossegor que nous représentons lors des compétitions avec mes coéquipiers Richard Meadmore (Australien), Julien Despres (médaillé Olympique d’aviron à Pékin avec Germain), Benjamin Rondeau (médaillé Olympique d’aviron à Pékin avec Germain) et Jean-Paul Vergnes.

Comment décrirais-tu la discipline ?
C’est un mélange de rame, que je maitrise grâce à l’aviron, et de surf. Toutes les embarcations démarrent à même la plage et se lancent à contre vagues.  L’objectif est d’atteindre une bouée au large, à environ 400 mètres de la plage, en effectuer le tour et revenir le plus vite possible sur la plage en s’aidant cette fois-ci des vagues.
C’est un sport très stratégique car nous ne pouvons pas toujours aller à fond. De plus, nous sommes dépendants des vagues et de la houle, il faut donc bien répartir les poids si nous ne voulons pas nous renverser. Du fait de ma taille, je suis à l’arrière du bateau ce qui est plus appropié pour réaliser un bon départ.

Parle-nous de la compétition qui s’est déroulée le week-end dernier. Quelles ont été tes impressions ?
C’était vraiment une belle compétition. Des bateaux néo-zélandais, australiens et anglais étaient à la Grande Motte, ce qui a incité le public à se déplacer et à découvrir ce sport. Nous avons eu de très bonnes sensations notamment dû au vent qui a créé plusieurs barres de vague.
Pour bien entrer dans la compétition, nous nous sommes inscrits le vendredi dans la catégorie Master qui est une catégorie réservée aux plus de 30 ans. La compétition se déroule en trois manches et les points sont attribués en fonction du classement, les bateaux ayant le moins de points sont éliminés jusqu’à la finale. C’est là où nous avons décroché le titre de Champion du Monde.
Pour l’Open de samedi, c’était le même principe mais sans restrictions d’âge. Nous sommes arrivés cette fois-ci deuxième.

Envisages-tu à l’avenir de t’investir plus dans ce sport ?
Non c’est un sport que je pratique seulement pour le plaisir. Je ne fais pas d’entrainement pour me préparer aux compétitions mais c’est un très bon complément pour l’aviron, c’est d’ailleurs pour cela que nous sommes arrivés deuxièmes, nous n’avions pas assez travaillé la technique.
L’aviron reste ma priorité jusqu’aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. Il y a de grosses échéances qui arrivent dès l’année prochaine avec les Championnats du Monde d’Aviron en France à Aiguebelette et je veux être à 100%. De belles histoires restent encore à écrire pour moi dans l’aviron.

Crédits Photos : Germain Chardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 + sept =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page