Le Blog Athlètes SNCF / Des Championnats du Monde inachevés pour Niaré, Barclais et Maizeroi

Des Championnats du Monde inachevés pour Niaré, Barclais et Maizeroi

Commentaires (0)

C’est à Chelyabinsk en Russie qu’Haby Niaré, Torann Maizeroi et Stevens Barclais ont posé leurs valises samedi dernier avant de disputer les Championnats du Monde de Taekwondo 2015. A peine arrivés, la pression commençait déjà à monter pour nos 3 taekwondoistes. Au-delà du simple fait de vouloir remporter le titre mondial, cette compétition était l’occasion de marquer un maximum de points pour le ranking mondial en vue de la qualification olympique*.

Torann Maizeroi à un point des quarts de finale

Torann est le premier à poser le pied sur le tatami. Dès son premier combat, on sent l’Agent de Sûreté de Paris Rive Gauche plutôt tendu. Les deux combattants se neutralisent et c’est finalement le Français qui s’impose au point en or*. Au 2ème tour Torann retrouve du rythme et remporte son combat 4-2 face au Cubain José Cobas. En huitième de finale, opposé au Malien Ismaël Coulibaly et alors que le score est encore de parité à 3 secondes de la fin, il se fait surprendre. Son adversaire, plus rapide, ne lui laisse aucune chance et il perd le combat (4-5), synonyme d’élimination pour lui.

« Malgré la grande déception de ne pas faire de médaille, ce sont mes meilleurs Championnats du Monde. Je suis forcément déçu car je me sentais très bien, je n’avais pas de pression. Lors de mon 3ème combat, je perds à 3 secondes de la fin alors que je maitrisais le combat depuis le début. Je n’ai pas pris assez de risque et cela m’a fait défaut sur la fin » confiait Torann.

Haby Niaré, la médaille au bout des doigts…

Numéro 2 mondiale chez les -67 kg, Haby était venue conserver son titre obtenu en 2013 et, par la même occasion, retrouver sa place de leader de la catégorie. L’Agent Commerciale de Paris Saint-Lazare commence très fort. Son premier combat, remporté 15-3, n’est qu’une formalité. En huitièmes, elle continue sur le même rythme. Solide en défense, elle empêche son adversaire de  marquer et s’impose 4-0. En quart de finale, la Française retrouve sa « bête noire », la Turque Nur Tatar. Si Haby n’a jamais réussi à la battre, elle compte bien profiter de l’occasion pour conjurer le mauvais sort. Combatives, les deux protagonistes se livrent à une bataille acharnée. A égalité (1-1), la Turque finit par trouver l’ouverture au 3ème round, frappe et marque. Haby ne parvient pas à égaliser et doit finalement s’incliner d’un point. Maigre consolation : son adversaire directe pour la place de numéro 1 mondiale, Elin Johannson, perd également en quart de finale.

« Je suis très déçue, j’espérais conserver mon titre mais je perds d’un point contre la Vice-championne Olympique. Je m’arrête aux portes de la finale, mais je compte prendre ma revanche aux Jeux Européens de Bakou en juin.»

Stevens Barclais s’accroche en quarts…

Stevens est le dernier des trois taekwondoïstes SNCF à s’élancer dans la bataille. Comme Haby, il ne laisse aucune chance à son premier adversaire et s’impose sur le score de 15 à 3. Les deux tours suivants sont plus complexes, les adversaires plus tenaces mais le Chargé de Communication de Paris Sud-Est garde le cap et réussit à s’imposer sur le fil, 12-11 et 6-5. En quart de finale, la fatigue physique se fait sentir. Stevens tient bon contre le Belge Jaoud Achad et essaie de rendre coup pour coup. Mais au 3ème round, son manque de fraicheur l’empêche de placer de nouvelles attaques et le force à subir. Il s’incline finalement 24-12 contre le futur Champion du Monde.

« J’ai proposé de bonnes choses lors de mes combats, j’aurais forcément aimé faire mieux mais mon corps était usé. Ma blessure à la main quelques jours avant la compétition, l’enchainement et la difficulté des combats ont rendu cette compétition très complexe. Mon adversaire en quart a été meilleur que moi cette fois-ci, j’espère le retrouver dans une nouvelle compétition et le battre. »

Après quelques jours de repos, Haby participera seule à l’Open d’Autriche, à Innsbruck, du 30 au 31 mai, avant de retrouver ses compères de l’équipe de France, Torann et Stevens pour les Jeux Européens, du 16 au 19 juin à Bakou, en Azerbaïdjan.

* Le 31 décembre 2015, les 6 premiers au ranking olympique de chaque catégorie seront automatiquement qualifiés pour les Jeux Olympiques de Rio 2016.

**Lorsque les deux adversaires sont à égalité au terme du temps réglementaire, le premier qui marque dans le golden score remporte le combat.

Crédits Photos: SNCF // FFTDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 + cinq =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page