Le Blog Athlètes SNCF / Fredéric Belaubre s’essaie à la longue distance

Fredéric Belaubre s’essaie à la longue distance

Commentaires (0)

Cannes, ville du plus grand festival du cinéma français, s’est transformée pour un week-end en cité sportive en organisant le dimanche 13 avril son premier triathlon international où se sont élancés 1200 triathlètes dont notre Agent Commercial Voyageurs en Gare de Saint-Raphaël, Frédéric Belaubre.
L’occasion de revenir avec lui sur cette épreuve au format longue distance, comprenant 2 km à la nage, 80 km à vélo et 16 km de course à pied et d’évoquer son choix alors que son format de prédilection est le sprint, distance Olympique (750 m à la nage, 20 km à vélo et 5 km de course à pied).

Pourquoi avoir participé au Triathlon International de Cannes sur longue distance alors que tes prochaines compétitions sont le Grand Prix de Dunkerque et de Valence fin mai sous un format sprint ?

Je voulais tester ce nouveau format et voir quels pouvaient être mes points forts et mes points faibles sur une distance qui représente le double de la distance Olympique.  Par exemple, sur ce format longue distance, le drafting* en vélo est interdit, la tactique est donc différente et les efforts sont doubles. Il est par conséquent important de faire une préparation vélo plus poussée.  
De plus, je n’avais pas réellement d’objectifs au niveau du résultat, j’étais dans une démarche qui consistait à finir un gros cycle de travail et de préparation. Le but était de faire une épreuve sans stress et de trouver des sensations sur ce format. On peut considérer cela comme une grosse séance d’entrainement.

Peux-tu nous nous parler de ta course et de ce que tu as ressenti ?

Sans surprise, les 2 km à la nage se passent très bien, la natation est un de mes points forts et je sors de l’eau en 1ere position avec un chrono de 28min11s.
La partie vélo, en revanche a été un peu plus compliquée, je gère ma course pendant 55km mais à force de relances mes jambes se sont engorgées d’acide lactique dû à un manque de préparation et d’habitude sur cette distance. Le relief du parcours vélo et un dénivelé de 1400 m ne m’ont également  pas aidé mais je termine 7e en 2h13min16s avec un petit coup au moral.
Enfin pour ce qui est de la partie course à pied, je retrouve de bonnes sensations, de la fraicheur mais les 8 derniers kilomètres ont été difficiles, surtout sans chaussettes (rires). Je parcours ces 16 km en 1h01min18s et finis le triathlon en 3h42min45s à la 8e place au classement.

Quels sont les objectifs pour tes prochaines préparations et compétitions ?

Concernant la longue distance, l’objectif est de faire un bon résultat lors du Championnat de France le 6 juillet prochain. Ce virage vers la longue distance est un objectif en Equipe de France mais également une étape pour l’évolution de ma carrière. La préparation est différente, notamment la partie vélo. Les efforts physiques et mentaux sont décuplés,  la position sur le vélo doit également être modifiée pour trouver plus d’aérodynamisme.
D’autant que j’ai un physique fait pour le format sprint, avec beaucoup d’explosivité et de légèreté sur les courtes distances alors que mes concurrents sur la longue distance sont beaucoup plus puissants et forts. Mais je veux le faire, c’est ma volonté, c’est un virage intéressant.
Enfin concernant le format sprint, mes prochaines courses sont le Grand Prix de Dunkerque et de Valence fin mai et l’objectif est de terminer dans les 10 ou  15 premiers en fonction des concurrents présents sur la ligne de départ.

* Drafting consiste à s’abriter derrière un autre vélo, prendre l’aspiration pour s’économiser.

 

Crédits Photos : SNCF/Bertrand Jacquot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 − = quatre

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page