Le Blog Athlètes SNCF / Germain Chardin champion du monde de… surfboat

Germain Chardin champion du monde de… surfboat

Commentaires (0)

Germain Chardin s’est offert un grand moment de joie, un mois après Rio, en remportant un titre mondial de… surfboat aux Pays-Bas début septembre lors d’une compétition qui a réuni près de 4 000 compétiteurs venus de 37 pays.

Le rameur de Verdun (33 ans) s’accorde chaque saison un moment de détente en pratiquant cette discipline venue d’Australie classée parmi les épreuves de Surf Life Saving (sauvetage côtier sportif) créées au début du XXe siècle.

En effet cette année, dès son retour du Brésil, Germain Chardin s’est accordé une semaine de vacances pour retrouver ses amis du club d’Hossegor, où il est licencié pour le surfboat, afin de préparer les Mondiaux d’une discipline qu’il a découvert en 2004 grâce à un ancien copain d’aviron du Sud-Ouest. « Nous nous sommes bien entraînés pour remettre en place les automatismes. Personnellement, j’avais évidemment la condition pour ramer, mais cela ne fait pas tout ».

Notre double médaillé olympique (argent à Pékin en 2008 en quatre sans barreur et bronze à Londres en 2012 en deux sans barreur) y a triomphé sur la plage de Noordwijk en décrochant le titre Open avec ses coéquipiers Sébastien Rieth, Julien Desprès, Jean-Paul Vergnes et Richard Meadmore (le barreur). Sur une mer du Nord plutôt calme, à bord de leur embarcation de 300 kg destinée à l’origine au sauvetage côtier, les cinq Tricolores ont dominé 6 bateaux dont ceux  des Britanniques et des Néo-Zélandais lors d’une finale qui consiste en un aller-retour d’environ 800 mètres « J’avais besoin de me changer la tête et de voir d’autres gens, explique le Cadre commercial à Nancy qui a intégré le dispositif Athlètes SNCF en octobre 2013. Ce titre mondial me fait plaisir car nous avions échoué à la 2e place en 2014. Après avoir remporté les trois manches qualificatives, nous nous sentions très forts. »

« Ce sport mériterait d’être plus connu en France car il est spectaculaire. J’espère y contribuer à ma manière. » Il compte d’ailleurs s’aligner lors des prochains championnats du monde, en 2018 à Adélaïde. « J’espère qu’on pourra y aller, car vivre cela en Australie, c’est un peu comme jouer un match de foot au Brésil « , savoure déjà le champion du monde 2010 en quatre de pointe.

©-GChardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 − un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page