Le Blog Athlètes SNCF / Haby Niaré : l’argent autour du cou !

Haby Niaré : l’argent autour du cou !

Commentaires (0)

Il y a d’abord eu les larmes. Puis le sourire. Et la médaille d’argent, enfin, autour du cou. Haby Niaré, 23 ans, est passée par toutes les émotions pour ses premiers Jeux en taekwondo (catégorie -67kg). L’or dont elle rêvait c’est la Sud-Coréenne Oh Hyeri, championne du monde en titre, qui l’a remporté dans une superbe finale (13-12) le 19 août.

Avec ses trois combats précédents face à la Haïtienne Louissaint (5-4) en 8es de finale, l’Ivoirienne Gbagbi (5-4) en quart, et la Turque Tatar (4-0) en demie, Haby a ménagé le suspense au cours d’une longue journée «Tu commences ton premier combat à 10h30 et la finale est à 22 heures. C’est un truc de fou», explique-t-elle après sa qualification en finale.

Il reste ensuite une dernière marche pour celle qui était parmi les favorites pour le titre olympique. Oh Hyeri, 28 ans, plus expérimentée, profite de deux fautes d’inattention pour «assommer» le match avant que  Haby ne recolle au score, mais trop tard. «Quand on n’a que la médaille d’or dans la tête et qu’on ne la décroche pas, on a l’impression que tout s’effondre», souffle la seule médaillée française du taekwondo à Rio. «Puis tu réalises et tu te dis que c’est juste extraordinaire ce que tu viens de faire.» Heureuse malgré la défaite, l’athlète SNCF réalise l’exploit accompli.  «La médaille d’argent à 23 ans face une fille aussi expérimentée ?  Alors dans quatre ans à Tokyo je me dis que ça va être «fingers in the nose», rigole Haby. «4000 heures d’entraînements et, au bout, une médaille d’argent. Voilà ça vaut ça !»

Ses derniers jours à Rio ont été consacrés à encourager son amie Glwadys Epangue au taekwondo (catégorie +67kg) et à célébrer sa médaille au Club France le dernier soir.

«J’ai compris aussi que cette médaille comptait pour beaucoup de gens. J’ai reçu des tas de messages.» Dont notamment ceux de ses collègues de la SNCF en gare de Saint-Lazare à Paris où elle exerce le métier d’agent commercial voyageurs. «Même le chef de gare m’a envoyé un message d’encouragement. Ils m’attendent à mon retour pour voir la médaille. Patience! Maintenant je souffle. Des vacances!». Un vrai truc de fou.

Crédit photo: FFDTA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept − = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page