Le Blog Athlètes SNCF / INTERVIEW RIO 2016 – ROMAIN NOBLE

INTERVIEW RIO 2016 – ROMAIN NOBLE

Commentaires (0)

Romain Noble
Né à Bordeaux, le 24 juin 1980 (36 ans)
1,78 m pour 69 kg
Escrime Handisport Club : Bordeaux Étudiant Club
A intégré le dispositif Athlètes SNCF en 2011
Assistant Programmateur Infrapôle de Bordeaux

Palmarès :
Médaille d’argent aux Jeux Paralympiques de Londres en individuel en épée (2012)
Champion du Monde en sabre par équipe (2010 et 2011) et en épée (2009)
Champion d’Europe en sabre en individuel (2011 et 2014) et par équipe (2009 et 2011) et en épée en individuel (2011) et par équipe (2009, 2011, 2014)
Champion de France en individuel en épée (2009, 2010, 2013 à 2015) et en sabre (2009, 2010, 2012 à 2015)

 

- Quel est ton sentiment avant de participer aux Jeux Paralympiques ?
J’ai hâte d’y être. Ce sont 4 années de préparation… On voit les Jeux valides qui ont débuté, ça donne envie d’en découdre.  

- Quel est ton objectif ?
Mon objectif est la médaille d’or. J’ai tout mis en place pour aller jusqu’au bout. Un podium ça serait génial… Le niveau a augmenté depuis Londres, ça s’annonce encore plus difficile cette année.

- Comment s’est déroulée ta préparation ?
Très bien. Elle a été plus poussée que pour Londres car je sais ce qui m’a manqué pour réussir en 2012. J’ai notamment insisté sur la préparation mentale et affiné ma préparation athlétique. J’espère aussi que mon expérience me permettra de faire la différence.

- Qui sont tes principaux adversaires ?
Il y en a beaucoup… À l’épée, on est au moins 6 ou 7 sur les 12 athlètes à pouvoir décrocher le titre. La concurrence sera rude, je ne me risquerai pas à dire qui pourrait être le favori, même si je crois que les Chinois se détachent un peu.

- Pour toi, des Jeux Paralympiques réussis seraient… ?
Donner tout ce que j’ai et ne pas avoir de regrets. Un podium, ça serait le summum et la médaille d’or, le Graal. Je ne pourrai rien me reprocher tant que je donne tout.

-Que représente ta médaille d’argent des Jeux à Londres en 2012 ?
C’est compliqué à dire… J’ai surtout regretté d’être passé à côté de ma finale. La saveur est particulière car la médaille d’argent s’obtient après une défaite.
Après, je relativise : de nombreux athlètes sont très forts et ne remportent jamais de médailles. Alors, je me dis que pour mes premiers Jeux, ce fut une super performance.

-Tu es papa depuis peu, est ce que cela a changé ton approche de la compétition ?
Non, cela n’a pas changé grand-chose, mais j’ai sûrement une motivation supérieure. J’ai envie que ma fille soit fière de moi. Maintenant, il n’y a pas de réel changement dans ma vie de sportif… sauf que c’est surtout plus dur de quitter la maison.

- Quels objets très personnels ne dois-tu pas oublier en partant au Brésil ? Un fétiche ?
Je n’ai pas d’objets fétiches, ni de rituels particuliers. J’aime bien que tout soit en ordre, que mes armes soient bien réglées… Mais j’en aurai peut-être un pour Rio, une photo de ma petite famille. Je n’aurai pas de supporter sur place contrairement à Londres.

- Quelle(s) musique(s) vas-tu emporter ?
Je me fais une playlist « Rio » en ce moment pour l’échauffement. Je suis assez éclectique, de l’électro au métal, j’aime les trucs qui boostent !

- Avec qui aimerais-tu faire chambre commune ?
Si j’avais une chambre tout seul, ça serait l’idéal ! Mais si je dois être avec Robert Citerne, un escrimeur formidable qui va faire ses 8ème Jeux, ce serait avec plaisir. C’est le doyen de l’équipe.

- Quel(s) champion(s) rêves-tu de rencontrer ?
Il y a en deux : Usain Bolt et Michael Phelps.

- Quelles compétitions espères-tu aller voir ? Et pourquoi ?

Je ne sais pas encore. On arrive en fin de Jeux Paralympiques, donc je n’aurai pas le temps de voir des compétitions avant mes épreuves. Mais s’il y en a après, pourquoi pas !

- Quel est le premier souvenir des JO gravé dans ta mémoire ?
Le tout premier souvenir, ce sont les Jeux d’Atlanta avec la médaille d’or de Laura Flessel en 1996.

- Quelle est l’image, dans l’histoire des Jeux, qui t’a le plus marqué ?
À Londres. Avant mon épreuve, je suis rentré dans l’enceinte pendant un combat au fleuret… J’en ai encore la chair de poule, on n’est pas habitué à ce genre d’ambiance et tout ce bruit.

- Quel champion symbolise le mieux les Jeux selon toi ?
Michael Phelps, c’est la machine à gagner des Jeux. Mais j’aurais pu citer Bolt, étant donné la manière dont il domine sa discipline.

Nous espérons le meilleur pour Romain Noble au cours de ces Jeux Paralympiques. Il débutera la compétition par le sabre le lundi 12 septembre, avant de poursuivre avec l’épée le lendemain. Il conclura ses Jeux le 15 septembre avec l’épée par équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six + 8 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page