Le Blog Athlètes SNCF / INTERVIEW RIO 2016 – TEDDY ATINE-VENEL

INTERVIEW RIO 2016 – TEDDY ATINE-VENEL

Commentaires (0)

Teddy Atine-Venel
Né à Orsay, le 16 mars 1985 (31 ans)
1,84 m pour 84 kg
4×400 mètres
Club: ASP Sénart Athlétisme
A intégré le dispositif Athlètes SNCF en juin 2016
Agent Commercial Voyageur à la Défense

Palmarès :
Finaliste des Championnats du Monde 4x400m en 2015 et 2009
3ème aux Championnats d’Europe 4x400m en 2015 et 2014
Champion de France Elite 400m en 2015
4ème des Championnats d’Europe 4x400m en 2014
Vice-Champion de France Elite 400m en 2014, 2012, 2011 et 2009
Participation aux JO 2008

 

- Quel est ton sentiment avant de participer aux JO ?
C’est avant tout une grande fierté en tant qu’athlète, c’est notre but ultime à tous. J’ai hâte d’y être.  

- Quel est ton objectif ?
Aller en finale ça serait déjà bien si nous sommes tous en forme. Et si nous sommes en finale, pourquoi ne pas jouer notre carte et créer la surprise ?

- Comment s’est déroulée ta préparation ?
Pour le moment, je m’entraine stage avec mon groupe d’entraînement à Montpellier. L’équipe du relais se rejoindra à Lyon fin juillet pour les premières répétitions. Les passages de témoins sont moins techniques qu’aux 100 mètres, nous avons besoin de moins de temps de préparation.

- Qui sont tes principaux adversaires ?
Les leaders mondiaux sont les USA. Leurs 4 titulaires sont très bons, tout comme les remplaçants. Ils peuvent faire tourner l’équipe en série et placer la grosse équipe en finale. Ensuite on retrouve, Trinidad-et-Tobago, la Jamaïque, la Grande Bretagne et la Belgique également…

- Pour toi, des JO réussis seraient… ?
Réussir à passer en finale et faire un bon résultat sur le plan chronométrique… Et se donner les moyens de finir sur la boîte.

-Comment as-tu vécu tu ce mois de juin avec cette blessure? T’es-tu inquiété pour ta sélection pour le relais ?
A la fin du mois de mai, j’ai eu une contracture. Pas moyen de courir du mois de juin. J’avais peur que ma cuisse lâche, mais le changement de staff médical et m’a permis de revenir et de monter en puissance. J’ai couru les championnats de France à quitte ou double car je devais prouver mon état de forme alors que je faisais mon premier échauffement depuis ma blessure ! Je remercie d’ailleurs la confiance témoignée par la fédération, j’ai eu peur que les jeux me passent sous le nez.

- Quels objets très personnels ne dois-tu pas oublier en partant au Brésil ? Un fétiche ?
Non, je n’en ai pas. Je garde souvent une prière imprimée et plastifiée dans ma poche mais rien durant les courses.

- Quelle(s) musique(s) vas-tu emporter ?
Je prends toujours mon Ipod, c’est important pour ma concentration. J’ai quelques chansons motivantes que j’aime bien écouter à l’échauffement, notamment certaines de Muse.

- Avec qui feras-tu faire chambre commune ?
Je serai dans un appartement avec les membres du relais 4×400 ou 4×100.

- Quel(s) champion(s) rêves-tu de rencontrer ?
J’aurai aimé rencontrer Lebron James, mais il n’y sera pas 

- Quelles compétitions espères-tu aller voir ? Et pourquoi ?

J’aimerais voir le basket et aussi Teddy Riner, que je connais mais que je n’ai jamais vu combattre.

- Quel est le premier souvenir des JO gravé dans ta mémoire ?
J’ai plusieurs grands souvenirs. Les premiers datent de 2008, à Pékin, quand je suis rentré dans le Nid d’Oiseau (NDLR : nom donné au stade olympique de Pékin). On avait l’impression d’être dans une arène, avec une pression incroyable. Même si nous n’avons pas eu de bons résultats, on a passé un super moment. La proximité avec les grands champions était incroyable : on croit souvent, à cause de quelques mauvais exemples que les champions ne sont pas humbles, mais ils m’ont prouvé le contraire. Enfin, les infrastructures, le village olympique… Tout est énorme.

- Quelle est l’image, dans l’histoire des Jeux, qui t’a le plus marqué ?
Le doublé de Michael Johnson 200 et 400 mètres… Il fait 19’32, du jamais vu… C’était à Atlanta en 1996. Le doublé de Marie-Jo (Pérec) m’a aussi marqué.

- Quel champion symbolise le mieux les Jeux olympiques selon toi ?
Je suis partagé entre Usain Bolt et Michael Johnson. Le dernier parce qu’il court ma discipline et Bolt car il est hyper dominant depuis 2008…

Nous souhaitons le meilleur à Teddy Atine-Venel au cours de ces JO. Il débutera la compétition le vendredi 19 août à 1h10 du matin (heure française) et espère participer à la finale le lendemain à 1H10 (heure française)

Crédits Photo: Savigny Sénart Athlétisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 + = cinq

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page