Le Blog Athlètes SNCF / L’aventure humaine de Jean-Baptiste Macquet aux Championnats du Monde

L’aventure humaine de Jean-Baptiste Macquet aux Championnats du Monde

Commentaires (0)

Engagé à la tête du quatre de couple, Jean-Baptiste Macquet, du haut de ses 2 participations aux JO, ses 9 Championnats du Monde et autant de Championnats d’Europe, fait office de vieux briscard dans l’embarcation, aux côtés des jeunes pousses Albéric Cormerais, Mickaël Marteau et Hugo Boucheron.

Conscient de son rôle et de l’importance de transmettre son vécu, l’Agent Commercial Voyageurs à Nancy a connu des Championnats du Monde riche en émotions à Amsterdam. Leur parcours a commencé lundi avec une première course où ils ont réalisé leur meilleur chrono de la saison sur 2 000 m en 5:47:51 sans pour autant éviter les repêchages pour accéder en demi-finale. « On peut encore gagner sur le papier ; on était dans une série avec l’Ukraine et l’Allemagne, on a essayé de faire quelque chose de lissé sur toute la longueur. On a respecté les consignes : faire un bon départ et rester long sur tout le parcours » déclarait alors Jean-Baptiste.

Sûr de sa force, le bateau ne s’est pas pour autant démoralisé : en 3e position aux 500 m,  il s’est imposé sur la course de repêchage en 6:02:67 devant les États-Unis et les Pays-Bas. « Notre stratégie a été différente de celle du début de saison, nous avons évité un départ trop fougueux, pour mieux équilibrer l’effort et finir pied au plancher. L’objectif est de ramer long jusqu’au bout, Une course fait 220 coups de pelle, on ne doit pas en donner un seul aux autres. » résumait Jean-Baptiste Macquet.

Malheureusement la stratégie ne s’est pas révélée payante en demi-finale avec une 4e place synonyme de finale B pour le bateau français, à seulement 84 centièmes du bateau estonien, 3e et dernière embarcation qualifiée. « C’est un mélange de fierté et de tristesse » commente Jean-Baptiste Macquet, l’ancien, la voix cassée par l’émotion. « J’aurais aimé emmener les jeunes en finale mondiale. Mais nous n’avons pas à rougir. Nous avons un bateau au grand cœur.»

A 31 ans, Jean-Baptiste Macquet a maintenant un bel objectif : emmener ses jeunes équipiers en finale lors des prochains Championnats du Monde l’année prochaine à Aiguebelette pour leur offrir une médaille mondiale, devant le public français..

Crédits Photos : SNCF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux + 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page