Le Blog Athlètes SNCF / Niaré, Maizeroi et Barclais à l’assaut du podium

Niaré, Maizeroi et Barclais à l’assaut du podium

Commentaires (0)

Après être passé par Cuba l’Iran et l’Egypte, les trois taekwondoïstes du dispositif Athlètes SNCF se sont rendus au Qatar pour participer à l’Open de Doha. Pour Haby Niaré l’objectif était  très clair, imposer son statut de reine de la discipline en – 67kg. Torann Maizeroi et Stevens Barclais devaient, quant à eux, engranger un maximum de point pour monter dans le ranking* mondial.

Haby est la première à faire son entrée sur l’aire de combat. Tête de série incontestée dans sa catégorie, elle n’a pas besoin de passer par les qualifications et débute donc les hostilités directement en demi-finale. Pour autant, la victoire n’est pas acquise.
La « Queen », comme la surnomment ses partenaires de l’Équipe de France, doit batailler pour remporter son combat face à la Coréenne Park Hye. Offensive, Haby attaque sans relâche pour marquer le plus possible. L’Agent Commerciale de Paris Saint-Lazare réussit à s’imposer sur le score de 6-4. En finale, Haby pose très vite son style et son agressivité. La Suédoise Johanson ne peut rien faire d’autre que subir l’avalanche de coups. Haby remporte le combat 8-2 et monte une nouvelle fois sur la plus haute marche du podium. Avec quatre podiums en autant d’opens, elle confirme son statut et reste la personne à battre dans sa catégorie.

De leur côté, Torann Maizeroi et Stevens Barclais ont également tiré leur épingle du jeu.

Après Haby, c’est au tour de Stevens de fouler le tatami. Le Chargé de Communication à Paris Sud- Est réussit brillamment son entrée et remporte son combat de qualification sur le score de 14-9 face au Yéménite Abadl. Opposé à l’Azerbaïdjanais Mammadov lors des quarts de finale, le Français prend de l’assurance. Fluide sur ses appuis,  il touche son adversaire à plusieurs reprises et remporte la rencontre 11-7. La demi-finale se transforme en guerre de positions.  Défensifs, les deux combattants s’observent mais Stevens perd patience et finit par se faire prendre à son propre jeu. Il s’incline sur le score de 2-6. Malgré cette défaite, Stevens repart de Doha avec une jolie médaille de bronze.

Blessé lors de l’Open de Louxor, Torann avait à cœur de performer et d’aller chercher une nouvelle médaille. Pour son entrée dans la compétition,  l’Agent de Sûreté à Paris Rive Gauche doit puiser dans ses ressources et s’impose finalement sur le score de 15-12 face à l’Iranien Esfahani. En quarts de finale, Torann ne laisse aucune chance à son adversaire le Kazakh Alenzi. C’est une pluie de coups de poings et de pieds qui conduit à un score final sans appel : 22-1.
En demi-finale, Torann reste patient. Stratégique, il analyse les déplacements du tunisien Seifeddine attendant le moment opportun pour surgir et frapper. Sur un score de 4-3, le Français se qualifie pour la finale. Éprouvé par son précédent combat, il subit les assauts de l’Ouzbek Rafalovich et doit s’incliner sur le score de 7-11. « Je me sentais très fatigué physiquement dans ce tournoi, après mon premier combat, mes jambes tremblaient de fatigue, et le déroulement n’a pas arrangé la situation, car j’ai dû enchaîner tous les combats, à 20 min d’intervalle. Je finis cette tournée sans médaille d’or, mais ça a été bénéfique pour moi » déclarait Torann à l’issue de la compétition. Avec cette médaille d’argent, il confirme sa place parmi les meilleurs internationaux en – 74 kg.

Après cette belle moisson de médailles, nous les retrouverons tous les trois aux Pays-Bas, du vendredi 13 au dimanche 15 mars, pour l’Open de Eindhoven.

*classement mondial. Il faut terminer dans les 8 premiers de sa catégorie pour être qualifié pour les Jeux Olympiques

Crédits Photos: FFTDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− deux = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page