Le Blog Athlètes SNCF / Ronan Lamy-Chappuis reprend son envol

Ronan Lamy-Chappuis reprend son envol

Commentaires (0)

Ronan Lamy-Chappuis (23 ans) peaufine actuellement la préparation de sa saison de saut à ski qui durera quatre mois. « Au sortir de la saison hivernale, j’ai effectué une coupure de deux mois et demi qui m’a permis de suivre des formations SNCF, explique l’Opérateur de Voie à l’Infrapôle Bourgogne Franche-Comté de Dijon. J’ai ensuite repris l’entraînement et bien travaillé cet été pour me mettre dans les meilleures conditions. Je me suis notamment concentré sur la musculation et la vitesse. Depuis quelques jours, j’effectue également des sorties en ski de fond pour la glisse. Ça fait du bien aussi pour la tête. »

En vue de cet hiver, le natif de Lons-le-Saunier a participé à la  «meilleure saison d’été de [sa] carrière » (NDLR : la saison d’été de saut à ski se pratique sur un revêtement synthétique). Il a en effet atteint trois finales de Coupe du Monde, se plaçant notamment dans le top 20 en juillet à Hinterzarten (Allemagne). Il a aussi gagné deux manches de la Coupe de France (à Autrans puis à  Gérardmer), dont il a remporté le classement final (NDLR : la Coupe de France constitue un mini championnat.Le mieux classé, en moyenne, remporte la compétition), et s’est imposé lors du concours des Tuffes, épreuve de combiné nordique mêlant saut à ski et course de ski roues, sur ses terres. « Ces épreuves estivales permettent de prendre plus de risque, note le Jurassien. On voit où on se situe car désormais il n’y a plus de différences, à part les réceptions, avec les sauts d’hiver. »

Sa saison hivernale s’ouvrira le premier week-end de décembre à Klingenthal (Allemagne), lors de la 2e épreuve de la Coupe du Monde. « Tous les week-ends, je vais enchainer trente-six concours jusque fin mars. Cela nécessite beaucoup de récupération car aux compétitions s’ajoutent les temps de voyage. »

Les grands rendez-vous de sa saison sont les  Championnats du Monde programmés du 24 février au 4 mars à Lahti (Finlande).  » J’ai un objectif que je veux garder pour moi, indique le membre de l’équipe de France. J’ai franchi des paliers ces dernières saisons, surtout sur ma phase de vol. Mais on sait que les conditions atmosphériques sont importantes pour notre discipline. Ça peut être très frustrant lorsqu’on fait un super saut qui ne passe pas.  »

Ronan a aussi dans un coin de sa tête les prochains Jeux Olympiques de Pyeong Chang (Corée du Sud) en février 2018, lui qui a vécu ceux de Sotchi (Russie) en 2014 (respectivement 36e et 41e au grand et petit tremplin). « Ça va arriver très vite, ne cache pas l’athlète qui travaille chez SNCF depuis novembre 2015. Pour bien les aborder, j’aimerais atteindre le plus souvent les finales (dans le top 30) en Coupe du monde cette saison. »

Crédit photo: FFS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq − = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page