Le Blog Athlètes SNCF / Sophie Rodriguez : « Je pense être à peu près à ma place à Sotchi »

Sophie Rodriguez : « Je pense être à peu près à ma place à Sotchi »

Commentaires (0)

Rencontre avec Sophie Rodriguez, 7e en snowboard half-pipe à Sotchi

Tu finis 7e de la finale du snowboard half-pipe, estimes-tu être à ta place ?

Je suis un peu déçue de mon résultat, ce n’est pas ce que j’espérais. C’est évident, je ne visais pas une 7e place mais au vu des conditions climatiques et du déroulement de la compétition, c’était quand même un peu particulier… Finalement je pense que je suis à peu près à ma place, à 2 ou 3 places près. On peut dire je me situe à ce niveau là par rapport au run que j’ai fait.
Là où je suis contente, c’est que j’ai réussi à faire le run que je voulais en finale. Et ça ce n’était vraiment pas gagné d’avance avec  les entrainements qu’on a eus, ou plûtot qu’on n’a pas eus… tellement les conditions étaient mauvaises. Autre point positif, j’ai réussi à monter en puissance au fur et à mesure de la journée et j’ai fini par faire un run qui était quand même assez technique malgré quelques petites erreurs.

Tu connaissais bien ce pipe de Sotchi, est ce que ça t’a aidé à aborder la compétition avec plus de confiance ?

C’est vrai que je l’avais déjà ridé l’année dernière, j’ai fait une Coupe du Monde là-bas et je l’avais adoré. Après on ne peut pas dire que c’est un pipe que je connais bien. On a toujours les compétitions aux mêmes endroits et les pipes qu’on connait, on les ride tous les ans depuis 6 ou 7 ans. Sotchi, je ne l’avais ridé qu’une seule fois l’année dernière mais c’est vrai que le fait d’y être allée me permettait de mieux me projeter, je savais à quoi m’attendre. Globalement, ça m’a permis de partir avec un état d’esprit positif à Sotchi.

Quel est ton programme sportif pour les prochaines semaines ?

Je suis en train de voir pour éventuellement organiser un stage en Suisse, mon entraineur et moi sommes justement en discussion avec l’équipe suisse pour planifier tout ça. Ensuite, j’ai les Championnats de France le 6 avril à Avoriaz avec l’objectif bien sûr d’aller chercher le titre.

Et professionnellement avec le groupe SNCF ?

Je serai au prochain séminaire Athlètes SNCF en avril, ça va me permettre de faire le point, et voir avec eux comment ça va se passer ce printemps et cet été dans ma prise de poste à Chambéry.

Un petit mot pour les cheminots qui t’ont suivi ?

J’ai eu vraiment beaucoup de soutien cette année, et plus particulièrement à Sotchi, ça m’a fait ultra plaisir. Je me suis sentie soutenue et je pense que c’est ce qui m’a permis de garder le sourire, de garder l’envie et le moral même après les très mauvais entrainements que j’ai eus trois jours avant la compétition.
Ce n’était pas facile de rester positive, j’avais envie de bien faire et malheureusement tout ce que j’avais prévu a été très difficile à mettre en place. C’est grâce au soutien que j’ai reçu tout autour de moi, de la France, de mon entreprise et de mes futurs collègues que je me suis dis : « Reste dedans, il y a des gens qui te suivent, qui sont à fond et il faut leur faire plaisir ».  Ça m’a vraiment aidé !

 

Crédits photos : © FIS – Oliver Kraus

Sophie Rodriguez en intimité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux − = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page