Le Blog Athlètes SNCF / Sylvain Dufour a déjà les JO 2018 en tête

Sylvain Dufour a déjà les JO 2018 en tête

Commentaires (0)

L’hiver se gagne l’été. Fidèle à ce précepte, Sylvain Dufour s’est ainsi entraîné tout l’été en Autriche sur un glacier. Le snowboardeur, spécialiste de slalom géant et parallèle, a travaillé son physique et sa technique, mais a aussi effectué des tests de matériel. «  La coupure avec la neige a été courte puisqu’elle n’a duré que deux mois  » indique le Vosgien (bientôt 34 ans).

Le vainqueur de la Coupe du Monde 2014 en slalom parallèle s’est récemment entraîné en Suisse, en Autriche à nouveau et aux Pays-Bas. « A Landgraaf, près de Maastricht aux Pays-Bas, je me suis entraîné sous un dôme à raison de deux fois deux heures par jour, explique l’Agent Commercial Voyageurs de Strasbourg. C’est un gros frigo manquant un peu de pente pour le géant, mais qui fait bien l’affaire.  »

Sur cette piste atypique, où les descentes ne durent qu’une trentaine de secondes, il vient de disputer la deuxième manche de la Coupe d’Europe de slalom. Sixième au terme des deux courses qualificatives, il se classe dixième après son élimination en 8e de finale. Sylvain s’envolera pour bientôt pour un stage en Finlande après quatre jours de repos en France, « à la maison ».

Sa saison commencera réellement fin novembre avec les deux premières étapes de la Coupe du Monde, à Carezza (Italie). « Mes objectifs sont élevés et il ne me reste peu de temps pour réaliser de grandes choses, indique-t-il. Je vais rester concentré sur mes deux disciplines puisqu’elles m’apportent de bons résultats. En plus, elles me servent l’une pour l’autre. Je suis pressé de savoir où j’en suis et j’espère figurer dans le Top 8, voire même le Top 4, de toutes les compétitions auxquelles je vais désormais participer. Avec l’ambition de gagner un nouveau globe mondial. »

Le membre du SC Sainte-Marie-aux-Mînes voit également plus loin : les Jeux Olympiques de 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud). « C’est mon objectif majeur. Et j’ai l’intention de les vivre une troisième fois car il n’y en aura pas quatre compte tenu de mon âge. Je me suis cassé les dents sur les deux précédentes éditions (10e à Vancouver en 2010, 16e à Sotchi en 2014), je ferai tout pour réussir cette fois. Les JO, c’est demain et tout va aller très vite. Ma motivation augmente aussi. Mais il va falloir se qualifier étape par étape. »

Crédit Photo : Smugmug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux + 4 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
Voir le haut de la page